Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


L’identité sexuelle

 

L’identité sexuelle se définit comme un ensemble de comportements, d’attitudes, de symbolisation et de significations qui s’élaborent au cours du développement psycho-sexuel.

 

Elle est un long processus d’imitation, d’éducation et d’apprentissage et se modèle à partir des représentations que l’enfant intériorise sur la façon dont il doit penser et se comporter comme être sexué.

 

Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre.

Devenir un individu sexué fait partie intégrante de la construction identitaire.

 

2 concepts :

 

    Identité sexuée 

 

Tout ce qui concerne le biologique et l’expression de ce biologique : le sexe génétique, le sexe gonadique et le sexe corporel.

Le rôle sexuel en fait partie car est sous la dépendance du biologique.

 

    Identité de genre 

 

Elle fait référence à des critères comportementaux, sociaux et légaux, donc en rapport avec les représentations de ce qui est de l’ordre du masculin et de féminin.

Le rôle du genre est l’expression individuelle effective et visible telle qu’elle est manifestée par l’individu.

 

Le déterminisme sexuel est d’abord d’ordre biologique, le sexe d’un individu est déterminé dès la fécondation par les chromosomes sexuels : XX pour les filles, XY pour les garçons.

 

Si le spermatozoïde va déterminer le sexe de la personne, la différenciation se fait vers la 7ème semaine de gestation, au moment où les gonades (futur testicule ou futur ovule) vont évoluer sous l’action d’hormones produites sous l’action du chromosome Y (hormone antimüllerienne et testostérone).

 

Au niveau gonadique, la production hormonale ainsi que la présence de récepteurs à ces hormones détermineront le sexe corporel, donc l’état civil.

Les processus sous-tendant la différenciation sexuelle normale mettent en jeu de très nombreux facteurs qui interviennent pour réguler le développement embryonnaire et la physiologique gonadique. N’importe quelle anomalie dans cette cascade d’événements est susceptible de retentir sur la différenciation normale et être à l’origine de très nombreux tableaux d’anomalies de la différenciation sexuelle


Les troubles de l’identité sexuelle



    Les anomalies génétiques 

 

Chez la fille :

 

-       Le syndrome de Turner, un seul chromosome X qui ne permet pas le développement et le fonctionnement ovarien. Il n’y a pas de développement des caractères sexuels secondaires, bien que l’apparence globale soit féminine. Stérile

 

-       Le syndrome XXX, à l’instar du syndrome de Turner, l’apparence globale est féminine (ainsi que l’identité de genre dans la plupart des cas), il existe de fréquentes malformations associées.

 

Chez le garçon :

 

-       Le syndrome de Klinefelter : 2X pour 1Y. Corps masculin, organes génitaux atrophiés avec morphologie particulière (longues jambes – macroskèle, anomalies squelettiques). Peut être accompagné de gynécomastie (poitrine). Ce sujet aurait assez fréquemment des troubles de comportement. Stérile

 

-       Le syndrome XYY, pas de trouble ni difficulté liés à cette anomalie génétique. Les sujets pouvant avoir un développement sexuel et une fertilité normale.

On y a associé dans les 70’s une plus grande agressivité : le chromosome du crime !

 

L’hermaphrodisme vrai

 

Il se caractérise chez un même individu par la présence en proportion variable de tissu testiculaire et ovarien, ce qui explique l’ambiguïté sexuelle retrouvée à la naissance avec toutes les variantes possibles entre un phénotype masculin et un phénotype féminin.

Lors de la puberté et en fonction de l’importance des différents tissus gonadiques, on pourra observer la survenue de menstruation, d’une spermatogenèse et un développement mammaire. L’ablation du tissu gonadique d’un des sexe sera effectué à la fin de la croissance accompagné d’un traitement hormonal (substitutif ou complémentaire).

 

Le pseudo hermaphrodisme masculin (sujet XY)

 

Un déficit enzymatique est responsable d’une absence de testostérone dans le testicule fœtal. Cela a pour effet une absence de masculinisation des organes génitaux. A la naissance, les OG sont de type féminins ou présentent une ambiguïté sexuelle. La virilisation apparaît à la puberté du fait d’une augmentation de testostérone (par transformation) associé à une gynécomastie.

 

Le pseudo hermaphrodisme féminin (sujet XY)

 

Issu également de perturbations enzymatiques au niveau des glandes surrénales du fœtus. Si le sujet est porteur d’ovaires, les OGE seront plutôt de type masculin.

 

L’hypertrophie clitoridienne

 

C’est un faux cas de pseudo hermaphrodisme féminin, en effet, on constate ici une hypertrophie du clitoris pouvant atteindre une taille de 4 cm au repos. L’aspect de ces femmes peut être un peu androïde (peut être amélioré par traitement hormonal). Les (autres) OGE et OGI sont normaux, la femme est fertile.

 

 

    Le transsexualisme 

 

Ils sont essentiellement représentés par le transsexualisme. Ce terme s’applique à des sujets qui, en dehors de toute ambiguïté sexuelle organique ou de toute anomalie génétique, éprouvent un sentiment d’inconfort et d’inadéquation à l’égard de leur sexe anatomique et désirent être débarrassés de leurs organes génitaux afin de pouvoir vivre comme des sujets du sexe opposé.

Leur conviction est d’appartenir à l’autre sexe et traduit le désir de vivre en tant que personne du sexe opposé.

Cela se traduit par la volonté de changer de sexe physiquement par recours à des traitements hormonaux et chirurgicaux.

Un trouble patent existe habituellement chez eux dès l’enfance, souvent favorisé par une relation perturbée avec un parent qui se comportait avec l’enfant comme s’il était du sexe opposé.

Ce trouble est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

 

 

L’orientation sexuelle

 

L’orientation sexuelle est définie par le genre sexuel par lequel nous sommes attiré sexuellement.

L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence.

 

    Hétérosexualité

     Attirance du sujet pour des sujets du sexe opposé. C’est la situation la plus fréquente.

 

    Homosexualité

     Attirance du sujet pour des sujets du même sexe que le sien.

 

    Bisexualité

Attirance du sujet à la fois par des sujets du même sexe que le sien et par des sujets de sexe opposé.

 

Entre hétérosexualité exclusive et homosexualité exclusive, il existe toute une palette de situation

 

Les troubles de l’orientation sexuelle.

 

    L’homosexualité égo-dystonique (ou non acceptée).

Il s’agit de sujets qui se plaignent de ne pas ressentir, en présence d’un partenaire du sexe opposé, de véritable excitation sexuelle, alors qu’ils disent désirer poursuivre des relations hétérosexuelles. Ils sont attirés par des personnes du même sexe, sans le désirer librement, d’où une situation de confusion.

Ce trouble s’installe habituellement à l’adolescence et peut concerner les deux sexes.

 

    L’homosexualité égo-syntonique (acceptée)

L’orientation sexuelle est un choix librement consenti et faisant partie intégrante de sa personnalité. Les conflits et troubles issus de cette orientation sexuelle sont comparables au troubles de toute vie affective.

 

Des études prouvent qu’il est possible de changer d’orientation sexuelle par traitement. Il s’agit d’acquérir des comportements sexuels souhaités et le changement d’orientation sexuelle peut être partiel ou complet selon les sujets.

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Où nous consulter ?

  A l'Atelier de Soi
27 rue Fernand Dol
13100 Aix en Provence

Recherche

Sexothérapie

Retrouvez toutes les informations concernant la sexothérapie, informations, articles, notre approche, nos ateliers et groupes sur notre site :

www.sexotherapie13.com

TANTRA

Retrouvez tous nos stages et ateliers sur le site :

www.univers-tantra.com